Naturally as time goes by and takes its toll on us, the landscape also suffers the same. Human beings are capable of either increasing or slowing down (but rarely preventing) the change that erosion causes. Having this capacity of decision, they choose places where they think it is worthy to make an effort. A beautiful forest, an important deposit or an attractive riverbank are usually the kinds of places chosen for conservation.

But is it worthy to protect a film location? It is likely that people will have a different opinion on this, even more so, taking into account that cinema likes are a totally personal thing too. It may depend on the movie, or the particular landscape’s alteration, or maybe on the actors that played a part in it.

It is hard to find a specialized publication that doesn’t consider The Good, the Bad and the Ugly’ to be among the 100 best films in history.  But at the same time, it is difficult to find people that know that part of the filming was carried out here in Burgos. In Spain, the Western genre is usually linked to Almeria and there alone. This ignorance is contributed to by the fact that there is practically nothing left here to show what took place.  No trace of the prisoner camp, or of the bridge where northern and southern troops fought each other, and no trace of the impressive Sad Hill Cemetery.

Sad Hill Cemetery was the mocked-up military cemetery where the last moments of the film unfold with the most famous scene, the three-man duel between Clint Eastwood, Eli Wallach and Lee Van Cleef. ‘The Ecstasy of Gold’, the outstanding soundtrack by Ennio Morricone, keeping pace with Sergio Leone’s wonderful direction. Twenty magnificent minutes that had a tangible influence on so many later films, but where there are no extra shots left, nor any extra seconds.  Pure cinema history and there is absolutely nothing left to remember it.

‘La Asociación Cultural Sad Hill’, a voluntary association, would like to promote the initiative to recover and restore this outdoor film location. As a unique cultural reference in the area it would be a substantial and remarkable place for everyone to enjoy, and provide a point of interest for visitors from far and wide.

RETURN

Naturellement, au fur et à mesure que le temps passe et nous érode, le paysage n’y échappe pas également. Les hommes sont capables d’accélérer ou de ralentir (mais rarement d’empêcher) les conséquences que l’érosion provoque. Ayant cette capacité de décision, ils choisissent des endroits où ils pensent que l’effort en vaut la peine. Une belle forêt, un gisement important ou une berge attrayante sont généralement les types d’endroits choisis pour la conservation.

Mais vaut-il la peine de protéger un lieu de tournage ? Il est probable que les gens auront une opinion différente à ce sujet, surtout si on tient compte des goûts cinématographiques tellement personnel de chacun. Cela peut dépendre du film, ou de l’altération particulière du paysage, ou peut-être même des acteurs qui y ont joué.

Il est difficile de trouver une publication spécialisée qui ne considère pas «Le Bon, la Brute et le Truand» comme faisant partie des 100 meilleurs films de l’histoire. Mais en même temps, il est difficile de trouver des gens qui savent qu’une partie du tournage a été réalisée ici, à Burgos. En Espagne, le genre du Western est généralement seulement lié à Almeria. Cette ignorance provient du fait qu’il ne reste pratiquement rien ici du tournage pour montrer ce qui s’est passé. Aucune trace du camp de prisonniers ou du pont où les troupes du nord et du sud se sont affrontées, et aucune trace de l’impressionnant cimetière de Sad Hill.

Sad Hill Cemetery était le cimetière militaire construit de toutes pièces où se déroulent les dernières séquences du film, avec la scène la plus célèbre, le duel à trois entre Clint Eastwood, Eli Wallach et Lee Van Cleef. ‘The Ecstasy of Gold’, la musique exceptionnelle d’Ennio Morricone, s’accordant parfaitement à merveille avec la direction de Sergio Leone. Vingt minutes magnifiques qui ont eu une influence profonde sur tant de films ultérieurs, ne laissant pas un seul plan supplémentaire, ni de secondes supplémentaires. Pure histoire du cinéma et il ne reste pourtant absolument rien pour s’en souvenir.

«La Asociación Cultural Sad Hill», est une association souhaitant promouvoir la restauration de ce lieu de tournage extérieur. En tant que référence culturelle unique dans la région, ce serait un endroit particulièrement  remarquable dont tout le monde pourrait profiter tout en fournissant un point d’intérêt pour les visiteurs plus lointains.

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s